English (United Kingdom)French (Fr)
MATSIATRA
Crocos de Tana - BETSILEO

 

MATSIATRA

Cata raft sur la Matsiatra

Pour les fans d'eau vive et vivante, une grande aventure au soleil

Bon, techniquement la Matsiatra part bien du pays Betsileo mais en fait, nous passons plus de temps sur la partie Bara de la rivière. En fait je ne connais pas encore la parie haute de cette rivière, à l'est de Fianarantsoa.
Cette région défraie souvent la chronique des vols de zébus. On est en plein fief dahalo dans des zones à peine controlées par l'administration. Rien qui ne nous empêche de traverser cette zone en toute sécurité; en 13 ans de brousse pas une seule fois je n'ai vu de dahalo s'attaquer à des étrangers.

Soleil et ciel bleu sur tout le parcours

Mes descentes commencent en général dans la région de Fitampito/Ikalamavony, 130 kms à l'ouest de Fianarantsoa. La piste qui vient d'être refaite est assez bonne, en tout cas en période ou la Matsiatra est navigable.
C'est alors une descente d'une dizaine de jours pour rejoindre Beroroha et une sortie possible par une bonne piste qui ramène vers l'Isalo ou Sakaraha, la capitale du saphir!...
La version plus courte de 4 jours qui parcourt uniquement les gorges de la Matsiatra est accessible par une piste de 120 kms qui relie malaimbandy (sur la route Tana-Morondava) à Mandronarivo (5 heures de marche de la mise à l'eau).

rapides de la Matsiatra à Madagascar

La rivière se glisse entre les dômes de granites qui verouillent
la plaine de Fitampito

C'est pour moi le plus beau parcours que j'ai ouvert sur le pays.
La rivière est praticable sur la très grosse majorité de son parcours. De Fitampito à Beroroha, nous n'avons eu qu'un seul portage obligatoire, d'une centaine de mètres seulement. Les autres passages délicats sont tous franchis à la corde, sans grosses difficult és.

Béryl, mica, tourmaline et cristaux de quartz firent la gloire de ces montagnes désolées mais les exploitations ont toutes ete abandonnées il y a des décennies

Cristal de tourmaline sur fond de quartz!


La partie haute fascinera les géologues avec des exemples de cristallisation tout à fait spectaculaires. Les villages sont encore assez rapprochés, mais au fur et à mesure de notre progression vers l'ouest, le pays se fait plus sauvage.

Ce qui caractérise le plus cette rivière, c'est l'abondance de crocos!

Franchement, ca donne pas envie de se baigner et ca influe souvent dans les décisions relatives aux franchissements délicats. Vous en faites pas trop quand même, jusqu'aux premières pluies ils sont carrément craintifs et pour les approcher de très près, il faut garder le silence et ne pas bouger.

Au premier mouvement, c'est fini, ils filent sous l'eau vous observer à une distance plus respectueuse.

Accrochez vous, les rapides de classe III et plus ne manquent pas sur ce parcours.

 

 

En fait, il faut faire attention au début de la saison des pluies, quand la femelle surveille ses oeufs prets à eclore. J'ai pas encore eu à faire feu mais, bon, des fois, je garde mon gun charge en travers des genoux; surtout pour rassurer les passagers. Ils ont été chassés abusivement et ont appris à craindre l'homme. En fait ce n'est qu'en flottant que j'ai pu en approcher de vraiment près.

La Haute Matsiatra, assez mouvementée, ...

Deux jours plus loin,
ca se calme un peu!

 

Les gorges de la Matsiatra sont fabuleuses.
La flore et la faune, encore remarquablement naturelle ofrre un spectacle émouvant. Oubliées les collines brûlées, desséchées par le soleil. ici, la forêt tropicale sèche a trouvé un réfuge, protégée des feux de brousse par la pente des gorges qui ne convient pas au bétail. Ouf!...
Quand je vois des morceaux qui commencent à se dégrader, j'ai toujours un pincement de coeur.
Où est-ce que je vais devoir aller pour voir lémuriens et fosas en liberté quand ce sanctuaire aura été ravagé par les flammes???

Décidement ces cats de Jack Plastic sont vraiment top. Difficile de se faire avaler avec ces passe-partout, ...

Ambiance feu de camp Bara pour tous ces bivouacs a la plage.
Le feu c'est aussi pour eloigner les crocos trop curieux

 

Les rapides se succèdent sans temps mort. Ici, pas de longs planioles aux eaux dormantes, le courant ne nous quitte pas, même sur les sections les plus calmes.
C'est pour ca que j'ai toujours aime la quartzite. Cette roche qui forme la grande partie de cette région s'érode plutôt facilement et donne des cours réguliers.
Ce n'est pas comme sur les granites compacts des Hauts plateaux qui forment de véritables escaliers; la quartzite, c'est plutôt le genre rampe pour handicapés!...
Le courant nivelle le lit de la rivière et les rapides ne forment que peu de rappels, en faisant une rivière très sure à naviguer.

 

 

 

 

 

LES PAGES KAYAK

FALAISE DE L'EST

 
L'eau vive à Madagascar, c'est avec LES CROCOS DE TANA