English (United Kingdom)French (Fr)
IKOPA
Topos Rivières
Une star locale.
Cette rivière se décompose en plusieurs tronçons bien distincts.
- Partie supérieure. Du lac de Tsiazompaniry jusqu’aux portes de Tananarive à Ambohimanambola.
Les Crocos (Félicien et Gilles) on tant effectué la première descente en 2002 et répètent occasionnellement ce parcours de 4 à 5 jours.
Plusieurs rapides de classe II et III parsèment un cours autrement paisible et superbement champêtres, quelques seuils plus agressifs pourraient sans doute être franchis en kayak.
Un portage plus long est obligatoire au niveau des centrales d’Antelomita mais le personnel de la Jirama nous a toujours prêté main forte. La dernière section (mise à l’eau au pont de ?.... derrière Masindray) est presque un classique familial. Notez toutefois que par fort vent d’est, la dernière ligne droite est un peu pénible.
- Partie centrale
Passé la ville de Tana, en dehors de la très courte section parcourue en fin d’Andromba pour sortir par Mahitsy (bac de Bevomanga), j’éviterais de m’y baigner. La rivière collecte la totalité des eaux de la plaine de Tana et il est prudent de s’en tenir à distance sur 150 ou 200 kilomètres.
La même équipe Suisse qui a fait une tentative sur la Betsiboka en a fait la cruelle expérience. En 1998, ils ont mis à l’eau à une vingtaine de kilomètres de Mahitsy et ont parcourus une soixantaine de kilomètres en une semaine ! Seuils terrifiants, siphons, gorges abruptes et long planioles. Epuisés par les portages et des infections diverses, l’expédition fut évacuée en charrette en piteux état.
L’année suivante, ils reprenaient la descente au point de sortie et parcoururent environ 70 kilomètres en une semaine. Après un flip du bateau, 2 kilomètres de défiler à la nage et un arrêt à 50 mètres d’une perte de la rivière sur plusieurs centaines de mètres, encore une fois ils eurent recours aux charrettes pour rejoindre un bout de civilisation. Cette terrifiante expérience fut leur dernière tentative sur les rivières malgaches.
- Partie inférieure
Le domaine des kayakistes confirmés. Gros volume et Classe V (très moderne) au programme.
o Section Young guns. Printemps 2005, Brad Lubben, Rush Sturges, Tyler Bradt, Grayson Schoeffer, parcourent 20 kilomètres de rapides appelés à devenir des classiques. Première apparition publique des rivières malgaches.
o Section Poly Boys (Ali Mac Kenow, Charlie Mott, Dan Peel, Frazer Pearce, Matt Simpson, Chris Smith). Mise à l’eau par la mamokomita à quelques kilomètres d’Andriba.
Passé le bac de Kandreho, la rivière tumultueuse devient un long fleuve tranquille et se mêle quelques kilomètres plus loin aux eaux de la Betsiboka.
Les rivières de Manankazo et d’Andranofeno (Nord et Sud) sont de superbes « Creeks » granitiques mais relativement peu alimentés. Un objectif tentant pendant ou juste après la saison des pluies quelques points d’accès envisageables moyennant quelques kilomètres de collines (Kamolandy- Kiangara et prés de Antsiafabositra).
Comme toutes les rivières de l’Ouest, les parties isolées abritent une population de crocodiles bien établie.
 
  • Promener la souris sur les noms des rivières pour les surligner sur la carte.
  • Cliquer sur le lien pour afficher le topo
 

Tous les Topos Rivieres

 
L'eau vive à Madagascar, c'est avec LES CROCOS DE TANA