English (United Kingdom)French (Fr)
Reboiser Mada
Tsarasoa
REBOISEZ MADAGASCAR AVEC NOUS!
Une bien grande ambition, j'aurais du dire plantez quelques arbres avec nous dans la vallée du Tsaranoro et autour de Diego suarez, mais j'ai toujours été un peu mégalo sur les bords. Ca n'empêche pas que tout seul, j'aurais bien du mal a dépasser mon bout de montagne ou mon coin de plage. Et pourtant, c'est pas faute d'y consacrer temps, énergie et Ariary. Aprés ma période Camp Catta, j'avais décidé de me lancer à fond dans le reboisement, un peu déçu du manque d'enthousiasme de mes partenaires sur ce volet.
  Un prunier aprés 6 mois en terre.Un jeune prunier de 6 mois à Tsarasoa

 

A la naissance de Tsarasoa, le 26/12/03, j'ai attaqué les villageois, bille en tête, et réussi à planter 500 pieds d'eucalyptus et une centaine de fruitiers dans les villages environnants.

Malgré les immenses problèmes fonciers, liés à la plantation d'arbres, cette première expérience a été plutôt bien accueillie par les habitants de la vallée. Encouragé par le succés de cette première campagne, j'ai pu enclencher la vitesse supérieure et étendre très sérieusement mon rayon d'action; mieux encore on m'a laissé planter, même le long de la piste
(1500 eucalyptus et acacias, 100 fruitiers).

Des villages sont venus me solliciter et des membres des fokonolona (sorte de comité villageois) sont venus nous aider. Même le boulanger de Soavahiny a reçu un terrain et planté 200 pieds.


Langela (le Caméléon, ou le cochon, ca dépend d'où on le regarde) qui émerge des brumes matinales

Ca peut sembler dérisoire mais, ici, c'est une sorte de révolution culturelle. Alors que planter un arbre a toujours été un acte lourd de conséquence et pour lequel il fallait demander une autorisation au roi du quartier, voilà que ce geste se banalise.

Pour la première fois des particuliers sont venus nous solliciter et demander des plants, ce qui est totalement nouveau sur ces Terres. Il faut dire que dans le même temps, j'ai fourni un gros effort pour reboiser la douzaine d'Ha de Tsarasoa.

Plus de 5000 arbres d'espèces forestières et décoratives, 500 fruitiers et les premiers essais d'herbacée fourragère.
Les villageois observent tout ce pan de montagne qui se couvre de végétation, surveillent les jeunes plants et renoncent aux feux de brousse aux alentours.
Je les en remercie du fond du coeur.

Je vous passe les détails mais aujourd'hui, j'en suis à environ 235.000 plants en pépinières. Le reboisement est devenu obsessionel et je m'y suis investi totalement au travers de l'association que j'ai crée avec le soutien des sociétés BEAL et CAMUSAT



Le Vatolahy (littéralement la Pierre Mâle)  
qui domine le village de Soavahinyle Vatolahy de Tsarasoa au dessus du village de Soavahiny  

Beaucoup reste encore à faire et les incendies continuent à ravager les montagnes aux alentours mais à un rythme moins effréné que par le passé.

Le nouveau gouvernement semble mettre la pression sur toute la population pour s'atteler au reboisement intensif d'immenses zones défrichées, désertifiées, ...

Une initiative louable et qui mérite les efforts de tous les amoureux de ce pays. Le challenge est immense, à la mesure de cette Terre aux horizons lointains. J'ai besoin de votre aide pour continuer, j'ai besoin de toutes les aides pour planter une Grande Forêt.

 

L'association Wood En Stock qui s'est implanté dans la vallée du Tsaranoro s'est associée à cette idée, un peu folle, et reprend aujourd'hui la gestion des opérations de reboisement. Visitez ses pages, encouragez nous!...

Visitez et soutenez www.woodenstock.org

 


 
Bannière Wood En Stock
 
La vie au quotidien, la corvée de bois,
  activité prédatrice de forêt.

Sur Diégo, nous avons, en toute logique, choisi de travailler sur la commune de Mangoaka et plus précisement autour du village d'Ampasindava, d'où nous organisons les départs pour les îles.

Nous n'en sommes encore qu'à nos débuts avec quelques timides plantations autour de l'école et derrière le village. Des cocotiers sur notre bout de plage, pour montrer l'exemple, et le message commence à passer.

Avec les discours officiels pour enfoncer le clou, la prochaine saison devrait être beaucoup plus active pour ce petit village de pêcheurs de la côte Nord.

Déjà 6 petites pépinières, quelques milliers d'arbres et le début d'une dynamique passionante.

Jetez un coup d'oeil aux pages de Mathieu sur www.newsearoc.com

 

 
 
Avec Woodenstock, 230.000 arbres pour la saison 2008. Aidez nous pour la saison prochaine!